Notre mission au quotidien
pour un entrepreneuriat responsable

Réfléchir Expérimenter Se former S'engager Développer
Rejoindre le CJD

3 principes et 2 outils pour réformer le code du travail

  • le 04 novembre 2015

Après l’annonce par Myriam El Khomri des pistes pour la réécriture du Code du Travail, le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise réaffirme que cette réforme doit s’appuyer sur trois principes, confiance, responsabilité et proximité, et propose deux outils pour créer les conditions du dialogue au cœur même des entreprises.
 
 
Faciliter les conditions du dialogue sans passer par la loi
Si la loi doit garantir un socle commun et minimum, elle doit surtout offrir la possibilité au collectif de s’auto-organiser, de se responsabiliser et de se réguler. L’accord d’entreprise s’impose donc comme la solution la plus souple pour permettre aux salariés de déterminer eux-mêmes les règles qui les concernent.
Bien-être, RSE, formation, management, les sujets transverses à l’entreprise ne manquent pas et nous souhaitons avoir le devoir, sans contrainte législative, d’associer les collaborateurs de l’entreprise à ces décisions afin de dessiner ensemble le travail de demain.
 
 
2 outils pour favoriser le dialogue : le conseil d’entreprise et le pack emploi à durée indéterminée
Nous rappelons notre proposition pour la mise en œuvre du  Conseil d’Entreprise, assemblée unique, qui réunirait les attributions de l’ensemble des institutions actuelles de représentation du personnel. Simple, efficace, adapté à la réalité de toutes les entreprises, le Conseil d’Entreprise répondrait par exemple aux problématiques des seuils. Au travers de ce nouvel organe, c’est l’ensemble des entreprises et donc de l’économie française qui gagnera en souplesse et en créativité.
 
De plus, nous préconisons la création d’un Pack Unique d’Emploi à Durée Indéterminée, intégrant les modalités de départ et qui offrirait de la visibilité aux employeurs tout en apportant de la sécurité aux employés.
 
Richard Thiriet, président national, et Laurent Bazin, vice-président national, expliquent : « La loi ne fait que rajouter des contraintes, sources de complexité et donc d’insécurité pour les entreprises et leurs collaborateurs. Faisons confiance aux acteurs dans l’entreprise pour négocier en toute responsabilité. Ensemble, employeurs et employés pourront ainsi agir pour pérenniser leurs entreprises et développer des emplois durables au sein des territoires.»
 
 
Infos complémentaires et visuels : http://petitlien.fr/cjd_france
Pour toute demande de visuels, interviews, informations complémentaires :
Contact : Nathalie Garroux / Chargée de Relations extérieures CJD /06.03.71.21.74
 
Le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise
Créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD demeure le plus ancien mouvement patronal français. L’association compte 4500 adhérents – Entrepreneurs et cadres dirigeants - répartis en France et représentant près de 500.000 d’emplois. Imaginé à partir de la conviction profonde qu’une économie au service de l’Homme incarne la clef de la compétitivité des entreprises hexagonales, le mouvement demeure non partisan et force de propositions concrètes pour relancer l’emploi et pérenniser les entreprises.
Source intarissable d’intelligence collective, depuis 77 ans, le CJD n’a cessé d’apporter des réponses de terrain aux enjeux sociétaux, notamment en termes d’emploi, en diffusant auprès de ses adhérents Dirigeants d’entreprise les outils pour se former, échanger et expérimenter.